Une nuit de débauche : Ava, la sirène aux courbes envoûtantes

Je m’appelle Ava, une jeune femme métisse de 28 ans, au corps svelte et aux courbes généreuses. Mes seins volumineux ont toujours été mon atout majeur, et je les mets en valeur ce soir dans une robe moulante à décolleté plongeant. Je travaille comme poissonnier dans un marché local, mais ce soir, je ne suis pas là pour vendre du poisson. Je suis là pour séduire et être séduite, pour vivre une nuit de sexe intense et sans tabous.

Je me rends dans un bar populaire de la ville, mon corps se trémoussant au rythme de la musique alors que je me fraye un chemin à travers la foule. Je sens les regards sur moi, les yeux qui se posent sur mes seins, mes hanches, mon cul. Je me sens désirée, et ça m’excite. Je suis prête à assouvir mon fantasme ultime : être la salope aux gros seins qui fait tourner les têtes et qui assume pleinement sa sexualité débordante.

Je repère rapidement un groupe d’hommes au fond du bar. Ils sont tous différents, de différents âges, de différentes ethnies, mais ils ont tous un point commun : ils sont attirés par moi. Je peux le voir dans leurs yeux, dans la façon dont ils me dévorent des yeux. Je me dirige vers eux, mes hanches se balançant d’un côté à l’autre, ma poitrine se soulevant et s’abaissant avec chaque pas.

« Salut les gars, » je dis, ma voix suave et séductrice. « Je m’appelle Ava. Et vous ? »

Ils me répondent, leurs voix mêlées dans un murmure de désir. Je peux sentir leur excitation, et ça me rend encore plus chaude. Je me penche en avant, mes seins se pressant contre la table, et je leur chuchote à l’oreille.

« Je suis ici pour m’amuser, » je dis. « Et je pense que vous pourriez m’aider. »

Je les vois se regarder, un sourire narquois sur leurs lèvres. Ils savent ce que je veux, et ils sont prêts à me le donner. Je me redresse, mes yeux se posant sur chacun d’eux à tour de rôle.

« Alors, qui veut être le premier ? » je demande, un sourire coquin sur les lèvres.

Je les vois se lever, l’un après l’autre, et me suivre vers les toilettes du bar. Je me sens comme une reine, entourée de mes sujets, prête à leur donner ce qu’ils veulent. Je suis leur salope, leur jouet sexuel, et j’adore ça.

Une fois dans les toilettes, je me tourne vers eux, mes yeux brillants d’excitation. Je peux sentir la chaleur de leurs corps, leur désir pour moi. Je me penche en avant, ma main se glissant dans le pantalon de l’un d’eux, saisissant sa queue dure.

« Mmm, tu es prêt pour moi, » je dis, ma voix rauque de désir.

Je le regarde dans les yeux alors que je commence à le pomper, ma main glissant le long de sa queue. Je peux sentir les autres autour de moi, leurs mains se posant sur mes seins, mes hanches, mon cul. Je me sens entourée, désirée, et ça me rend encore plus chaude.

Je me mets à genoux, ma bouche se posant sur sa queue. Je le suce, ma langue tournant autour de son gland, mes lèvres glissant le long de sa tige. Je peux entendre les autres gémir de désir alors qu’ils me regardent, et ça me rend encore plus chaude.

Je me retourne, me mettant en levrette, mes fesses en l’air. Je sens une main se poser sur mon cul, me caressant, me doigtant. Je gémis de plaisir alors que je sens un doigt, puis deux, se glisser dans ma chatte mouillée.

« Oh oui, » je gémis. « Encule-moi. Baise-moi. »

Je sens une queue se presser contre mon anus, puis s’enfoncer en moi. Je gémis de douleur et de plaisir alors qu’il me sodomise, ses coups de reins puissants et rythmés. Je peux sentir les autres autour de moi, leurs mains se posant sur mon corps, leurs queues dures pressées contre moi.

Je me retourne, me mettant sur le dos, les jambes écartées. Je sens une queue se presser contre ma chatte, puis s’enfoncer en moi. Je gémis de plaisir alors qu’il me baise, ses coups de reins puissants et rythmés. Je peux sentir les autres autour de moi, leurs mains se posant sur mon corps, leurs queues dures pressées contre moi.

Je sens l’orgasme monter en moi, ma chatte se contractant autour de sa queue. Je gémis de plaisir alors que je jouis, mon corps secoué de spasmes. Je peux sentir les autres autour de moi, leurs corps tendus, leurs respirations saccadées.

Je me redresse, mes yeux brillants d’excitation. Je sais que ce n’est que le début, et j’ai hâte de voir ce qui va se passer ensuite. Je suis Ava, la salope aux gros seins, et je assume pleinement ma sexualité débordante.

A suivre…Je me retrouve maintenant au centre de l’attention de ces hommes, tous aussi avides les uns que les autres de goûter à mon corps. Je me sens comme une déesse, entourée de mes adorateurs, prête à leur offrir ce qu’ils désirent le plus. Je suis leur chienne, leur cochonne, et j’adore ça.

Je me tourne vers l’un d’eux, un grand blond aux yeux bleus. Je le regarde dans les yeux, puis je descends lentement jusqu’à sa ceinture. Je déboutonne son pantalon, libérant sa queue tendue. Je la prends en main, la pompant lentement, sentant sa chaleur et sa dureté dans ma paume. Puis, je me penche en avant et je commence à le sucer, ma bouche glissant le long de sa tige.

« Oh oui, Ava, suce-moi, » il gémit, ses mains se crispant dans mes cheveux.

Je continue à le pomper, ma langue dansant autour de son gland, tandis que je sens une main se poser sur mon cul. Je gémis autour de sa queue alors que des doigts commencent à me doigter, me préparant pour ce qui va suivre. Je me sens tellement mouillée, tellement excitée, que je ne peux m’empêcher de me cambrer, offrant mon cul à celui qui se tient derrière moi.

Soudain, je sens une bite se presser contre mon anus, puis s’enfoncer lentement en moi. Je gémis de douleur et de plaisir, sentant mon corps s’étirer pour l’accueillir. Il commence à me baiser, ses coups de reins puissants et rythmés, tandis que je continue à sucer la queue devant moi. Je suis prise en sandwich, baisée par deux inconnus dans les toilettes d’un bar, et j’adore ça.

Je sens la pression monter en moi, mon corps se tendant alors que je me rapproche de l’orgasme. Je gémis de plus en plus fort, ma chatte se contractant autour de la bite qui me pénètre. Puis, je jouis, mon corps secoué de spasmes, mon cri étouffé par la queue dans ma bouche.

Je me redresse, essoufflée, tandis que les deux hommes se retirent de moi. Je les regarde dans les yeux, un sourire coquin sur les lèvres.

« Qui veut être le prochain ? » je demande, ma voix rauque de désir.

Je les vois se regarder, puis se tourner vers moi, leurs queues dures et prêtes. Je me retourne, me mettant en levrette, offrant mon cul à celui qui se tient derrière moi. Je sens sa bite se presser contre mon anus, puis s’enfoncer en moi, me remplissant complètement. Il commence à me baiser, ses coups de reins puissants et rythmés, tandis que je gémis de plaisir.

Je sens une main se poser sur ma nuque, me forçant à baisser la tête, tandis qu’une autre queue se présente devant moi. Je l’avale goulûment, suçant et pompant avec avidité, tandis que je me fais enculer. Je suis leur salope, leur jouet sexuel, et j’adore ça.

Je sens l’orgasme monter en moi une fois de plus, mon corps se tendant alors que je me rapproche du bord. Je gémis de plus en plus fort, ma chatte se contractant autour de la bite qui me pénètre. Puis, je jouis, mon corps secoué de spasmes, mon cri étouffé par la queue dans ma bouche.

Je me redresse, essoufflée, tandis que les deux hommes se retirent de moi. Je les regarde dans les yeux, un sourire coquin sur les lèvres.

« Je pense qu’il est temps pour moi de partir, » je dis, ma voix rauque de désir.

Je me rhabille, ajustant ma robe moulante et mon décolleté plongeant, puis je me tourne vers les hommes.

« Merci pour cette soirée, » je dis, un sourire coquin sur les lèvres. « J’espère que vous vous êtes amusés. »

Je les vois me regarder, un sourire narquois sur les lèvres. Ils savent qu’ils viennent de vivre une expérience inoubliable, et ils savent aussi que je suis la femme qui l’a rendue possible. Je suis Ava, la salope aux gros seins, et je assume pleinement ma sexualité débordante.

Je me dirige vers la porte, mes hanches se balançant d’un côté à l’autre, ma poitrine se soulevant et s’abaissant avec chaque pas. Je sens les regards sur moi, les yeux qui me suivent, et je me sens plus désirée que jamais. Je sais que je reviendrai, que je vivrai d’autres nuits comme celle-ci, et je sais aussi que je serai toujours la femme que tout le monde désire.

Je suis Ava, la salope aux gros seins, et je suis fière de l’être

Publications similaires